Vous êtes ici : Accueil > Les élèves ont vu ces "spectacles"... > Contes, avec Isabelle Diverrez
Publié : 19 février 2008
Format PDF Enregistrer au format PDF

Contes, avec Isabelle Diverrez

Le vendredi 16 novembre, Isabelle Diverrez nous a Leouvert la porte de l’imaginaire par le récit de trois histoires extraordinaires que nous intitulerons :

- Dans le pays de Gladann

- Manon et Pollux

- Le poirier magique

 

Une sorcière immobile, une chouette effraie nommée Sterenn, un coffre contenant des marionnettes , des instruments de musique, le décor était planté pour nous faire vivre un moment inoubliable.

 

 

 

* Dans le pays de Gladann

Sur une fleur de nénuphar vit la fée Gladann. Tous les matins, la fleur s’ouvre. Elle prend sa flûte enchantée qui réveille les gouttes d’eau. Près de là, vit Ursule. « La sorcière Ursule avait un miroir magique. On traçait le miroir, et après, Isabelle criait en imitant la sorcière. Elle nous faisait peur, on sursautait ». La sorcière veut s’emparer de cette flûte enchantée. Crack, le chat féroce, Grand-Ragou, le rat d’eau, ont presque réussi à la lui ramener. Heureusement, les amis de la petite fée, les poissons, l’ont récupérée. De rage, la vilaine sorcière s’est transformée en oiseau noir. On ne l’a plus jamais revue…

 

 

* Marion et Pollux : Cette histoire se passe à Plougastel.

« Une petite fille, Marion, avait retrouvé un petit bonnet de korrigan. Elle avait décidé de le rendre. Elle est sortie la nuit, en cachette, avec son chien Pollux. Elle écoutait les bruits. Quand les lutins ont vu

Marion, ils étaient méchants, ils riaient et disaient qu’ils allaient la transformer en limace, ou en crapaud, qu’ils allaient la couper en petits morceaux, …heureusement, elle n’a pas entendu. Sinon elle serait rentrée en courant. Quand elle a montré le bonnet, ils lui ont dit qu’ils allaient lui

faire un cadeau. Elle n’a dit à personne son secret : son cadeau, c’était un pouvoir magique ; le pouvoir de parler aux animaux et de les entendre.. »Nous avons imité le korrigan qui pleurait : celui qui avait perdu son bonnet. 

 

Au bout de deux histoires, elle nous a demandé notre avis pour le choix de la dernière.

Nous avons demandé une histoire qui faisait un peu peur…

* Le poirier magique : Cette histoire se passe aussi à Plougastel.

« C’est l’histoire d’un roi qui avait trois enfants. Il avait trois poires en or qui poussaient sur un poirier magique… » Mais à chaque fois, un voleur les dérobait…Le roi réunit ses fils et leur dit : « Cette année, les poires, je vous les donne. Mais ce sera à vous de les surveiller pour qu’elles ne soient pas volées ! »

L’ainé, Fanch, le second, Yves, échouent. Le troisième, Daïk, s’est endormi sous le poirier, mais il n’était pas seul. Qu’avait-il emmené ?

Un chien nommé Kurun, le meilleur des chiens de garde. Au matin, celui-ci a réveillé Daïk, qui, d’un coup de sabre, a coupé la main du voleur. Une main énorme, qu’il a ramassé dans un grand sac, avant de partir à la poursuite du géant…en suivant les traces de sang !

Grâce à son courage, et à l’aide d’une belle jeune fille, Fleur du Cranou, il a réussi à tuer le géant et à ramener toutes les poires d’or à son père qui l’a désigné comme successeur. (et gardien des poires !)

  

Isabelle prêtait sa voix aux différents personnages, nous faisant parfois rire, ou sursauter. Elle nous interrogeait pour deviner la suite de l’histoire. Avec elle, nous imitions quelques gestes, quelques personnages…

Nous avons aimé…

* les marionnettes, (la chouette et le cochon)

* avoir peur (quand elle nous faisait sursauter avec le cri de la sorcière ou quand elle parlait du géant)

* le monde des korrigans avec sa magie et ses secrets…

* entendre toutes ces histoires.

 

 

A notre tour, nous avons prêté notre voix à des personnages du conte « les 3 boucs » que nous avons enregistré sur un CD. Nous nous sommes également entraînés à mimer les personnages, méchants ou gentils, petits ou grands, ou des émotions comme la peur, la joie, la tristesse…

Nous avons aussi redécouvert des contes traditionnels de Charles Perrault, comme le petit chaperon rouge, le petit poucet, mais aussi le petit chaperon vert (parodie du premier) et maintenant nous découvrons des contes de Noël.

Nous n’avons pas fini notre exploration des contes, tant le patrimoine est riche mais nous avons toute l’année et même toute la vie pour cela !

Grâce à l’intervention de Isabelle Diverrez, nous avons découvert que, si nous aimions les histoires, nous pouvions aussi, à notre tour, en raconter, avec l’appui d’un livre, en modulant notre voix suivant les personnages…