Vous êtes ici : Accueil > Les élèves ont vu ces "spectacles"... > "La brouille"
Publié : 19 mars 2009
Format PDF Enregistrer au format PDF

"La brouille"

Jeudi 5 mars, nous avons eu le plaisir de découvrir le spectacle du Théâtre des TaRaBaTeS proposé par la mairie. Celui-ci, inspiré de l’ouvrage de Claude Boujon aux Editions l’Ecole des loisirs, a été adapté pour une histoire sans texte, avec juste du sable, de l’eau, et deux mains qui cohabitent. Les mains sont très expressives. Elles nous font penser à des animaux tels les lapins dans le livre, que nous venons de découvrir après le spectacle.

 

L’histoire

Deux mains se rencontrent, jouent, se brouillent et se réconcilient. Quoi de plus simple ? La vie racontée et résumée avec deux mains légères, dix doigts… Pour les deux personnages de La Brouille, ce n’est pas si simple !

 

Voisins de terriers, ils s’entendent bien mais avec le temps, les petites maladresses de l’un, le manque d’attention de l’autre, font monter la tension. Jusqu’où iront-ils dans leur querelle de voisinage ? Cela passe par la découverte de l’autre, le conflit, l’intolérance, la dispute puis la réconciliation sous la pluie. Après la tempête, les humeurs s’apaisent, la tendresse et l’amour prennent place… Alors, on peut se quitter tranquillement.

 

Voisins de terrier, Monsieur Brun et Monsieur Grisou se disputent : ordures qui traînent, radio gênante, linge…Tout est prétexte à se faire des reproches. Ils ne peuvent plus se supporter. Monsieur Brun décide même de construire un mur qui sera démoli par monsieur Grisou. C’est alors que surgit le renard. Devant le danger, les deux lapins s’entraident et creusent une galerie…

 

Le sentiment des enfants

Les enfants ont beaucoup aimé le spectacle, avec sa musique entraînante (qui donnait parfois envie de danser) mais aussi l’avant (Nous avons d’abord découvert un drôle d’instrument de musique : le « HANG ») et l’après avec le parcours sensoriel. Avec la découverte du livre, ils établissent des comparaisons, des personnages différents, mais des décors communs, ( un parasol, un fil à linge, un mur…) une « brouille » et une réconciliation… Nous n’avons pas fini d’en parler !

 

Quelle boite mystérieuse ! Seuls les enfants pouvaient y introduire leur main…Il y avait des galets durs, des gants, différentes sensations de toucher…  On accrochait des gants sur le fil avec des épingles à linge, c’était rigolo… On prenait une balle et on se la passait en passant nos mains dans les trous. Il y avait un miroir au fond… « Le spectacle était joli, avec ses lumières. A la fin, ils étaient amoureux, et ont dessiné un cœur sur les briques… Moi, j’aimais bien la musique… »